S comme Surf

Le surf est un sport très prisé en Pays Basque. Dès qu’on évoque la discipline, on pense à Biarritz. Est-ce qu’on ne vient pas de suivre les mondiaux de longboard 2019 sur place, il y a peu de temps ? C’est d’ailleurs sur cette ville côtière qu’a atterri, en 1956, la première planche de surf à l’occasion du tournage du film américain intitulé « The Sun also rises » réalisé par Henry King, mais il n’y a pas que Biarritz comme spot de surf en Pays Basque. On parle aussi d’Anglet, de Bidart, de Guethary et d’Hendaye du côté de la France, et de San Sebastian, de Mundaka, de Sopelana, de Zarautz et de Punta Galea du côté de l’Espagne.

Le surf, une activité analysée à fond par les scientifiques

Cette activité nautique compte parmi les plus stylés. Qui plus est, elle prend de l’envergure au niveau international. Elle fait l’objet du World Championship Tour (WCT) et de beaucoup d’autres types de compétition. Non seulement ce sport de glisse se diversifie, mais il trouve de plus en plus d’adeptes. C’est sans doute pour ces raisons et pour beaucoup d’autres qu’il intéresse autant les scientifiques. Voici donc l’avis des chercheurs à propos du surf :

Le surf est une activité qui exige un important engagement physique, un bon niveau d’équilibre et de l’agilité. Il nécessite donc une sérieuse préparation. L’entraînement technico-tactique en fait partie. Ce sport très rattaché à l’environnement se résume en une série d’efforts intermittents d’intensité variable. L’athlète observe régulièrement un temps de récupération au gré des vagues et du vent, pendant qu’il pratique ce sport.

Le mode de fonctionnement du surf

Le surf consiste à glisser sur les vagues. Le surfeur se tient en général debout sur une planche, mais en plus précis, il adopte trois types de gestes ou position pendant un processus, processus qui se répète durant une session.

  • Le surfeur adopte une position allongée quand il rame jusqu’au point de déferlement de la vague.
  • Une fois projeté au large, il donne un puissant coup de rame pour entrer dans la houle.
  • Dès qu’il revient sur la vague, il se lève prestement pour enchaîner par la suite ses mouvements jusqu’à ce que la vague se brise sur le sable.

Le mode de vie « surf »

L’aquaplanchiste ou le surfeur s’équipe en matériel dont le principal est la planche. Le débutant suit des cours. Il se renseigne sur l’univers de la discipline. Il s’informe sur les équipements. Il fait le tour des magasins (physiques ou virtuels) pour s’en procurer. Allié de la météo, il s’enquiert régulièrement du temps qu’il fait, notamment de la puissance du vent, de la hauteur de la houle, du mouvement des vagues et de la température. Il entretient sa forme. Il est toujours à la recherche des meilleurs spots. Cela le conduit même à voyager, et qui dit voyage dit gastronomie. Vous pratiquez le surf ? Si vous débarquez à Saint-Sébastien, vous aurez par exemple le plaisir de goûter à ses tapas que les habitants appellent des pinxos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *